Bat­teur de LOCO­MUERTE,

kit ACD fab­riqué en 2007, le kit est très poly­va­lent : même s’il est ini­tiale­ment des­tiné pour jouer avec Loco­muerte (Chi­cano Hard­core), ce kit accepte tout type de peau, de la sim­ple peau blanche à la dou­ble peau, suiv­ant l’usage que l’on en fait. La bat­terie est très appré­ciée en stu­dio, et sonne ter­ri­ble sur scène. Le tout est monté sur du hard­ware DW et Pearl, l’accastillage est sobre, pour une fia­bil­ité sans faille. Bref, une bien jolie bat­terie qui fait mon bon­heur depuis bien­tôt 6 ans.

LOCO­MUERTE

Tout com­mence en 2009 : Loco­muerte n’a qu’un but, faire une musique qui vient des tripes, sim­ple et pleine d’énergie, « con mucho cora­zon y muchos huevos ». Ici pas de frime, on est là pour envoyer du gros et se faire plaisir !

Loco­muerte, c’est du hard­core métal old­school ver­sion « Chi­canos », avec les influ­ences 8090 de groupes comme Sui­ci­dal Ten­den­cies ou Agnos­tic Front. Le chant en espag­nol de Noxy Demente accentue le coté dynamique et groove des titres pour don­ner à Loco­muerte un son très per­son­nel et fédéra­teur.

Dans la plus pure tra­di­tion du « Do it your­self », Loco­muerte auto­pro­duit son pre­mier album “Máquina De Guerra”. Les 10 titres sont enreg­istrés et mixés par Ben­jamin Feuil­lade (Rita Mitsouko/​Catherine Ringer). Le mas­ter­ing est effec­tué par Alan Douches à New York (Hate­breed, Mastodon). Dis­tribué par Musi­cast, l’album sort en France en Mai 2011 dans toutes les Fnac et Vir­gin. Le disque reçoit un excel­lent acceuil, 1500 copies sont ven­dues. Le deux­ième album “Traición Ben­di­ción” est déjà enreg­istré, et sor­tira fin 2013.

Loco­muerte se fait rapi­de­ment un nom sur la scène under­ground. L’accueil du pub­lic et des médias est immé­di­ate­ment très posi­tif. Rapi­de­ment, le combo est con­tacté pour partager la scène avec des groupes de référence comme Sui­ci­dal Ten­den­cies, Infec­tious Grooves, Mad­ball, Skar­head, Dog Eat Dog, Loud­blast, Lofo­fora ou Black Bomb A.
En 2012, le groupe gagne la final de la Myrock Bat­tle au Bat­a­clan et part pour le Hellfest où il fera forte impres­sion.
Loco­muerte sur scène, c’est bourré d’énergie, frais et puis­sant, avec la « onda pos­i­tiva » qui vous donne envie de met­tre un ban­dana et d’aller droit dans le mosh pit. Comme au bon vieux temps !

Loco­muerte, c’est Noxy Demente au chant, Richard Lapeño à la gui­tare, Nico Loco à la basse, et Dev­il­Divo à la bat­terie.

Un Abrazo fuerte de los her­manos de Loco­muerte.
»¡ Matando la ligua !»

Book­maker art​bet​ting​.co​.uk — Bet365 review by Art​Bet​ting​.co​.uk

Book­maker b.artbetting.gr review by Art​Bet​ting​.gr

Ger­many book­maker b.artbetting.de review by Art​Bet​ting​.de

Pre­mium bigth​eme​.net by bigth​eme​.org